Vous êtes ici : Capsule Compatible Nespresso » Capsul'in » Du café caennais en capsule !
Du café caennais en capsule ! | Capsule Compatible Nespresso

Du café caennais en capsule !

5 Nov

Par Louis-Sébastien JACQUEL-BLANC le 04/11/2010 tendanceouest.com

C’est une petite révolution dans le monde du café : le système de dosettes de type Nespresso, qui représente une partie importante du marché, est désormais utilisé par la concurrence.

La Brûlerie des Ternes, boutique de torréfaction située boulevard des Alliés à Caen, s’est engouffrée dans ce nouveau créneau.

Elle propose aujourd’hui des capsules vides dites “Ne-Cap”, compatibles avec les machines labellisées par le  géant suisse et qui peuvent accueillir n’importe lequel des crus de la Maison caennaise. Un avantage conséquent pour les clients, qui sont souvent attachés aux produits de leur torréfacteur local.

Argument de poids :       le prix
“La demande est importante, alors que la clientèle revient vers des produits plus authentiques”, résume Maxime Dauré, le responsable du commerce. “Cela permet de bénéficier d’un café de qualité, fraîchement torréfié et moulu près de chez vous,  à partir d’une machine qui fait le café à votre place. Et d’échanger avec le professionnel qui doit savoir vous guider”. Autre argument avancé, le prix : les capsules “Ne-Cap” coûtent environ vingt centimes pièce, contre 35 centimes d’euros pour la dosette originale. Un argument de poids.
Le travail du torréfacteur ne s’arrête pas là. Lui qui crée ses crus selon ses envies, il a décidé d’adapter un mélange spécial pour les amateurs des cafés classiques. “Un mélange d’arabica et une pointe de robusta permettent d’obtenir le crémeux et la force du café qu’on attend d’une capsule classique. On évite ainsi la déception du client qui a ses habitudes.” Libre à ce dernier, ensuite, de remplir ces capsules vides d’autres préparations caennaises. La “mouture” du café (la taille du grain) a également été étudiée pour donner le meilleur rendu à ce produit made in Caen. George Clooney a du souci à se faire.

No comments yet

Leave a Reply