Vous êtes ici : Capsule Compatible Nespresso » Capsules Nespresso » Les machines à café Nespresso, des nids à bactéries?
Les machines à café Nespresso, des nids à bactéries? | Capsule Compatible Nespresso

Les machines à café Nespresso, des nids à bactéries?

6 Déc

Des chercheurs ont analysé au microscope des machines à café de la marque suisse ainsi qu’une de la marque Krups et y ont identifié la présence abondante de bactéries, dont certaines dangereuses.

 

Les microbes sont omniprésents dans la nature, mais ils aiment aussi se nicher dans vos outils du quotidien. Les smartphones, les sacs à main et maintenant les machines à café, selon une étude parue dans la revue Nature. Celle qui trône dans votre cuisine et vous sert vos expressos et autres allongés.

Des chercheurs de l’université de Valence en Espagne ont en effet constaté l’existence d’une communauté bactérienne variée dans toutes les machines de leur échantillon. Une découverte étonnante dans la mesure où la caféine, présente évidement dans le café, le thé et certaines boissons gazeuses, possède des propriétés antibactériennes connues.

Des bactéries pathogènes

Les scientifiques ont observé une dizaine de machines Nespresso utilisées pendant au moins un an, soit dans le cadre domestique, soit à l’université. Pourquoi cette marque en particulier? Parce que c’est « l’un des systèmes de préparation de café les plus répandus en raison de sa popularité et de la nature standard de ses appareils ». Les chercheurs ont également étudié une machine Krups Inissia.

Quel que soit le fabricant, les résultats sont les mêmes: « Toutes les machines ont révélé une diversité bactérienne significative, avec un total de genres identifiés de 35 à 67 », soit une quantité « modérément à fortement abondante ». Parmi eux figurent des « genres bactériens avec des propriétés pathogènes », notent-ils. C’est-à-dire qui engendrent des maladies.

 

Tout cela n’est pas une question de propreté de l’utilisateur ni du nombre de cafés coulés. La prolifération est en réalité liée aux caractéristiques intrinsèques de ces machines, comme les cycles de température élevée.

Utiliser des produits nettoyants

Les scientifiques se sont aperçus que la colonisation démarrait dans les réservoirs de capsules usagées, et que les petits organismes se propageaient rapidement dans le reste de la machine. Ils soulignent que même après un rinçage du compartiment incriminé, les bactéries reviennent vite. Ils suggèrent ainsi de le nettoyer régulièrement, ainsi que la grille d’égouttage et de soutien de la tasse et le bac à capsules avec un produit antibactérien pour éviter « la contamination de la boisson ».

Dans des recherches similaires réalisées il y a quelques années, les scientifiques avaient décelé la présence d’une souche de la bactérie E. coli, une version modifiée semblant être « accro à la caféine ».

 

BFM TV par NG

No comments yet

Leave a Reply