Vous êtes ici : Capsule Compatible Nespresso » Capsules Nespresso » Nespresso défie le géant américain Starbucks
Nespresso défie le géant américain Starbucks | Capsule Compatible Nespresso

Nespresso défie le géant américain Starbucks

17 Fév

Nespresso se lance dans l’exploitation de salons de thé dès le mois prochain.

La croissance de Nestlé (NESN 70.3 -0.42%) Nespresso SA tendrait à s’essouffler. Du coup, la filiale lausannoise du leader mondial de l’agroalimentaire lance un véritable défi à Starbucks. Nespresso commence en effet l’exploitation de salons de thé chics le mois prochain. Première ouverture prévue à Vienne. La deuxième, encore cette année, à Londres.

Le duel des deux marques s’annonce prometteur. Il opposera deux géants du commerce de cafés, à coup de petits noirs, de ristretti, con Giotto ou sans, mais en tout cas avec force viennoiseries et autres petits gâteaux secs.

Partenaire autrichien

Et quand Nespresso régalera-t-il les habitants et les amoureux de l’arc lémanique? Question douloureuse! «A ce jour, il n’y a pas de Nespresso Café prévu en Suisse. Après un certain temps de mise à l’épreuve des deux premières expériences pilotes, nous évaluerons toutefois la possibilité d’étendre ce concept à d’autres pays», indique Diane Duperret, porte-parole de Nespresso.

Une chose est sûre: l’entreprise vaudoise ne s’est pas lancée seule dans un challenge aussi fou. Nespresso connaît le café, mais peu la pâtisserie et la confiserie. Elle s’est donc associée à une firme autrichienne de catering, dotée d’une fort bonne réputation: Do & Co.

Cette société, cotée aux bourses de Vienne et d’Istanbul, rayonne dans des domaines variés: les plateaux-repas pour des compagnies aériennes européennes et américaines, la restauration pour les hôtes d’honneur de grandes compétitions sportives, comme les championnats d’Europe de football et les Grand Prix de Formule 1.

Le patron de Do & Co, Attila Dogudan, 58 ans, commence maintenant à s’illustrer dans l’hôtellerie de luxe en Turquie. Il vient en plus de retenir tout particulièrement l’attention de la presse française. Le 26 juin il a en effet sauvé, in extremis, Hédiard, épicerie fine de la place de la Madeleine à Paris et élément majeur du patrimoine gastronomique hexagonal.

«L’objectif de notre coopération avec Do & Co est de cumuler nos expertises respectives: le café de grande qualité et le savoir-faire opérationnel dans la cuisine haut de gamme», relève Diane Duperret. Une chose est sûre: Nespresso joue gros dans cette affaire.

Après une croissance de son chiffre d’affaires de 29% en 2009, celle-ci se serait limitée à 14% en 2013, selon Jean-Philippe Bertschy, analyste financier de Bank Vontobel AG. La progression des ventes de Nespresso pourrait en plus continuer de baisser jusqu’à 12%, voire 8%. Ses exportations semblent avoir elles-mêmes légèrement diminué en 2014, après dix ans de croissance folle.

Ces données ne sauraient laisser la maison mère indifférente. Nespresso constituerait en effet un véritable moteur de profitabilité, fonctionnant avec des marges d’environ 30%.

Rivaux menaçants

Mais combien de temps de telles performances dureront-elles encore? Nestlé Nespresso SA, fondée en 1986, est aujourd’hui confrontée à 130 rivaux, fabriquant tous des capsules compatibles avec ses machines à café. Le groupe américain Mondelez International, détenteur des marques Carte noire et Jacque Vabre, ou le néerlandais Douwe Egberts (Senseo et L’Or Expresso) sont souvent présentés comme les plus menaçants. (24 heures.CH)

No comments yet

Leave a Reply